Cocan
Actualités Actus can L'invité

Issa Hayatou «La 33ème CAN chez moi sera un succès inédit»

A 75 ans dont 29 passés à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), le dirigeant sportif incontestable passe une retraite paisible dans son pays, entre son village au nord à Garoua et sa résidence officielle et ses bureaux dans la capitale Yaoundé mis à disposition par l’Etat du Cameroun, avant et pendant son séjour à la CAF jusqu’à ce jour. Cet homme au destin exceptionnel qui a eu à diriger le football mondial en tant premier et seul Africain président intérimaire de la Fédération internationale de football association (FIFA) et plusieurs fois président du Comité d’organisation de la Coupe du monde FIFA, s’exprime librement dans un média pour la première fois depuis sa retraite des affaires intervenue en mars 2017.

Cette exclusivité mondiale revient au site web officiel du Comité d’organisation local de la Coupe d’Afrique des nations de football TotalEnergies Cameroun 2021. Et qui mieux que son habituel confident et fidèle collaborateur Abel Mbengue Mussy pour confesser ce manager de haut vol du football international, qui se réjouit du retour de la prestigieuse Can dans son pays natal dont il est par ailleurs membre du Comité d’organisation local en sa qualité de Conseiller spécial auprès du président du COCAN Cameroun 20-21? Suivez plutôt ces confidences!

 

Quatre ans dejà… Président Issa Hayatou, quel est votre état d’esprit ?

C’est une question complexe au regard des controverses en rapport avec mon âge d’un part, et d’autre part compte tenu des nombreux aléas. En guise de réponse, je vous dirais d’emblée que je suis bien dans mon esprit. Car il ya des jeunes qui ne deviennent jamais vieux, comme on dit, et des vieux qui n’ont jamais été jeunes. C’est-à-dire que certaines personnes savent mieux être jeunes quand elles ne le sont plus. Alors, quel est mon état d’esprit ? Votre question me semble banale…

Et pourtant, Monsieur le président Hayatou, ce ne sont pas des sujets d’actualité qui manquent…

Je ne ferai pas de commentaire péremptoire sur votre question pertinente, en respect de certaines procédures pendantes, comme vous le savez. Je dirais tout simplement que voici quatre ans que j’ai quitté la CAF et les obligations liées à la présidence de cette Institution faîtière du football africain, avec une représentativité assumée avec fierté et orgueil sur la scène mondiale. Puisque j’ai été le premier Africain à avoir assumé sans faille la présidence par intérim de l’Institution faîtière du football mondial, la FIFA. En plus des autres marques éloquentes de confiance comme d’être membre élu et non coopté du Comité international olympique et jusqu’à date membre honoraire du CIO. Avec moins de contraintes liées à la fréquence des voyages et avec une pression soutenue.

Quelles sont aujourd’hui vos relations avec le Mouvement sportif international ?

Elles sont diversement vécues. En ce qui me concerne, il y a beaucoup d’interrogations et de souvenirs qui s’entrechoquent ; entre la flamme, la mélancolie qui coule comme l’eau d’une rivière qui s’infiltre en vous sans que l’on l’y invite. Il y a aussi le silence qui parle à ceux qui savent l’écouter, sans oublier la dynamique des complicités objectives enfouies dans les mémoires. Rien à voir avec un sentiment de mal-être me concernant. Mes convictions religieuses, mon éducation, mon tempérament d’homme pondéré m’accompagnent toujours.

Et avec les autorités camerounaises…

Ce sont des relations mutuellement partagées, sereinement et en confiance totale. Je saisis d’ailleurs l’opportunité de votre question pour renouveler solennellement ma gratitude au Président de la République, Son Excellence Paul Biya, pour son inlassable sollicitude et son accompagnement constant de mon itinéraire international et même national depuis 1976. Les autorités gouvernementales ne sont pas en reste, toutes générations confondues. Je me sens toujours ragaillardi par ces sentiments patriotiques qui m’entourent. Pour tout dire, je suis un homme serein et fier chez lui

Nous voici à l’aube de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des nations chez vous. Quel sentiment vous anime ?

Membre du COCAN 20-21 à part entière, en ma qualité de conseiller spécial auprès du président de cette structure organique mise en place par un décret du Président de la République, je suis solidaire de près ou de loin de toutes les initiatives heureuses parfois inédites, en harmonie avec la nouvelle vision implémentée par le président de la CAF pour consolider davantage l’excellence camerounaise, qui va assurément conforter et convaincre l’Afrique ainsi que les millions de fans à travers le monde. Je ne doute pas un seul instant que de l’excellence de ces inspirations, la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des nations de football chez moi sera un succès inédit.

 

Entretien avec Abel Mbengue

 

Related posts

Evaluation : Les préparatifs du CHAN 2020 se déroulent de manière harmonieuse

donatus

Le Minsep en conclave avec ses homologues africains au Caire

donatus

[CHAN 2020 – CAN 2021] VISITE DE TRAVAIL DANS LA RÉGION DE L’OUEST

donatus

Leave a Comment