Cocan
Actualités Pays hote

CAMEROUN Terre de charmes et d’opportunités

Le pays qui accueille la 33ème Can de l’histoire est une attraction aux multiples facettes et recettes.

Situé en plein cœur de l’Afrique centrale, le Cameroun couvre une superficie de 475.442 m² qui va du fond du golfe de Guinée aux encablures du Lac Tchad. Ses 25 millions d’habitants vivent sur un relief des plus contrastés, avec à la fois les hautes et les basses terres, une végétation faite de forêts dans la partie sud jusqu’au plateau de l’Adamaoua, de savanes et de steppes dans les parties méridionale et septentrionale, et une façade maritime de plus de 300 km qui va du Rio del Rey à l’estuaire du Wouri en passant par l’embouchure du fleuve Sanaga. Le climat est lui aussi des plus diversifiés, alternant des températures élevées au nord et un climat plus doux au fur et à mesure que l’on vient vers le Sud.

Indépendant depuis le 1er janvier 1960, le Cameroun a été sous protectorat allemand, sous mandat de la Société des Nations puis sous tutelle des Nations-unies qui vont en confier l’administration à la France et à la Grande Bretagne. Ce qui vaut ce double héritage culturel francophone et anglophone qui fait du pays une singularité en Afrique dont il est un véritable concentré.

Le Cameroun impressionne en effet par sa diversité naturelle et culturelle. Les « seigneurs de la forêt » peuplent le 2ème massif forestier le plus important de l’Afrique ; c’est aussi le royaume des pygmées, l’un des peuples les plus anciens sur le continent. Les «Grassfields» couvrent les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest et une partie du Sud-ouest, avec leurs chaînes montagneuses et de savanes arbustives. L’aire culturelle Sawa, avec ses mangroves de prairies, mais aussi de sublimes plages, couvre  les régions du Littoral, du Sud-ouest et une partie du Sud Cameroun. Du plateau de l’Adamaoua au Lac Tchad, nous sommes au cœur de l’aire culturelle soudano-sahélienne, avec ses grands éleveurs et artisans mais aussi ses multiples fantasias et festivals tels que le Nyem-Nyem et la Fête du coq.

C’est ce Cameroun riche de ses multiples attraits qui ouvre largement ses bras à L’Afrique sportive entre le 9 janvier et le 6 février 2022, avec la CAN Total énergies 2021. Le Cameroun fera alors office de maison commune pour l’ensemble des filles et fils d’Afrique. Un juste retour d’ascenseur pour une nation éminemment sportive qui a autant donné à la planète foot, lui offrant les légendes Roger Milla, Samuel Eto’o, Mbappe Leppé, Thomas Nkono, Joseph-Antoine Bell, Théophile Abega… Une générosité qui lui a valu en retour de nombreux lauriers : cinq CAN (1984,1988,2000,2002,2019), sept participations à la Coupe du monde, trois médailles d’or aux Jeux africains (1991,1999, 2003), 1 titre olympique (2000) et de nombreux «Ballon d’or». On citera aussi d’autres faits d’armes dans le volley-ball, le handball, l’haltérophilie, la boxe et surtout deux autres médailles d’or olympiques remportées par la seule triple-sauteuse Françoise Mbango (2004 et 2008) ! Sans oublier, plus récemment, les performances de Francis Ngannou, le tout nouveau champion du monde des poids lourds en Mix Martial Arts.

Cette razzia, fait majeur à souligner, coïncide avec l’accession au pouvoir du 2ème président camerounais Paul Biya qui succéda le 6 Novembre 1982 à Ahmadou Ahidjo. Il s’agit donc là de 39 années d’un compagnonnage fructueux qui, comme on l’a vu, ne s’est pas seulement limité au football.

D’une manière générale, en de 2021, les raisons d’espérer ne manquent pas. L’héritage unitaire est jalousement préservé, la crédibilité du pays aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur est intacte. Le Cameroun, malgré les orages du terrorisme, avance en toute confiance vers son émergence prévue à l’horizon 2035.Artisan de ces mutations, le Président Paul Biya a réussi à maintenir un pays debout, uni, fort et une véritable terre d’opportunités. Le secteur touristique s’apprête à mettre en évidence la tradition d’hospitalité qui colle tant à la peau de ce pays. Et pour cela, il sera question aussi de gagner la bataille des… palais. A ce sujet, on est bien tenté de parier que celui qui est sûr de résister au poivre de Penja, au café moulu camerounais, au thé de Tole mais plus encore aux délices du «Ndole» aux crevettes, des feuilles de«Zom» sans sel, du «Éru» ou encore du «Mbôngô-Tchobi» nous jette la première pierre !

Yves Marc MEDZO

 

Related posts

L’HUMEUR DE DE MUSSY… Les bouches de la polémique face au rendez-vous lumineux

donatus

L’ACCORD CADRE SIGNE

donatus

Complexe sportif d’Olembé Déjà drapé dans ses habits de lumière

donatus

Leave a Comment